fbpx

Alors que le temps défile entre soleil et pluie, nous enfilons les jours comme des perles sur notre collier de vie. Nous traversons des boucles temporelles, au sein desquelles nous créons, nous déconstruisons, nous fermons des chapitres, et repartons nus dans une nouvelle impulsion. 
 
Il y a eu du silence quelques mois. Pourtant, j’écris ce jour et vous retrouve plus nombreux encore à lire ces nouvelles d’Akasha. Comme un grand vent tourbillonnant, j’ai travaillé au-dedans en œuvrant corps et âme au-dehors jusqu’à m’oublier souvent. Je n’avais plus le temps d’écrire, de podcaster, de chanter tout en ayant la sensation intime d’être déjà partout, à tout donner. 

Incarner davantage le céleste sur le plan terrestre, sans fuir le monde, sans se fuir, demande à observer la loi du rythme en soi

Un temps palpable ici, impalpable au-delà. Alors que ma journée défile avec des heures de consultations dans Akasha, je me lève avec un soleil sous le blizzard, et lorsque je raccroche ma connexion, il est l’heure sombre de l’avant-soir. Je n’ai rien compris. Le temps d’ici a filé, mes enfants ont eu le temps de grandir, de jouer, de manger et même de s’ennuyer, moi je n’ai rien vu passer. Akasha, c’est du présent pour seule information. Il n’y a là qu’un temps de Création constante où tout est immédiat et mémoire à la fois. Le temps de Dieu a son propre rythme et lorsque nous le pénétrons, tout s’allonge. Plus de lutte, plus de stress, s’ouvre un Espace indéfini sans frontière entre le dehors et le dedans, nous sommes au cœur du mouvement de la Vie. Impossible de m’oublier, je sens toutes les consciences en mouvement. Nous participons tous à l’information constamment en évolution. Il est l’heure, je raccroche ma connexion, puis ça sonne, ça s’agite, les mails, les devoirs, les machines à laver m’appellent. Ça y est, le temps me tient en laisse, il me tend, plus de répit, mais un retour à l’enchainement des tâches, je cours pour tous, encore. Je me perds quelques instants, puis je me raccroche à l’instant, à ma respiration. Je m’entends, je m’apprends.

Allons nous devenir des régisseurs du temps ?

À l’heure où l’évolution existentielle traine nos vies vers un mental toujours plus actif, comment choisir nos ordres de priorités ? Notre temps est-il exploité par des demandes qui attendent de nous une réponse, une action, un comportement ? La société, les collègues, les enfants, les parents, chacun investi par sa propre temporalité, nous attendent. À force d’être imbriqués entre le faire et le devoir, nous devenons des experts pour être utiles et efficaces rapidement : être présent pour l’autre et à la fois rentable. Allons-nous devenir comptables du temps qui passe?

Sortir de l’illusion qui me fait croire à une course de la perfection

Un rapport au temps, aux choses, aux autres dispersés

À force de nous déporter en l’autre, à investir son espace pour répondre à ses attentes ou aux nôtres, nous nous remplissons de confusion. Peut-être avez-vous aussi fait cette expérience : se mettre au service des autres pour combler leurs demandes conscientes ou non au point d’en faire votre priorité ? Dans ce cas, nous perdons de vue notre Espace, notre Être, notre Temporalité, au point de se travestir dans un autre tempo que le nôtre. Peut-être que le mental se plait à croire qu’il obtiendra plus d’Amour s’il répond en temps et en heure ? Les enjeux émotionnels qui nous influencent nous font croire que nous irons mieux en nous déportant au-dehors, nous suradaptant aux demandes de la société, de la technologie, aux nouveaux codes d’éducation, aux attentes des milieux dans lesquels nous évoluons. Mais à l’heure de rentrer en soi, arrivons-nous encore à reconnaitre notre propre information, à faire le tri pour retrouver ce qui nous appartient ? De quoi mon coeur, mon esprit, mon corps ont-il réellement besoin, quel est mon rythme véritable ? Même dans un temps de retour à Soi, la tentation d’aller chercher une distraction extérieure faisant office de détente à s’accorder pourrait nous titiller.
 
Pour nombre d’entre nous, depuis l’enfance notre existence s’est mise à la course au service. Nous avons répondu à ce que l’on attendait de nous et plus encore ! Par crainte, culpabilité, manque de tendresse, ou pour trouver en l’autre ce que nous n’arrivions pas à manifester, il se peut que nous ayons surinvesti l’extérieur au point de confondre ses peurs, ses désirs, et ses besoins avec les nôtres. Devenant hyper-émotif ou au contraire coupé de ses émotions, l’être se perd dans la confusion, il ne sait plus, ne se trouve plus.

Comment se rassembler sans tomber dans un prendre soin de soi superficiel ?

Trouver le juste Rythme

Ecouter ma respiration. Comme la Terre prend soin d’elle-même lorsqu’elle se sait en déséquilibre, l’intelligence de Vie [ce que Je Suis de toute éternité] respire à travers moi, à mon rythme, elle m’équilibre. Cette force d’Amour qui régit les éléments m’invite à déposer la forme de dureté que je me porte lorsque je me mets au service en zappant mon rythme, pensant peut-être recevoir de l’extérieur la dose de reconnaissance ou d’Amour déficitaire en soi. 
Je suis invité à voir clair au-delà des vieilles histoires qui se racontent. Regarder la puissance du vent pousser les nuages c’est vérifier à tout instant l’omniprésente de la Lumière. Elle s’offre au-delà de tous les égrégores et influences, pour nous amener à notre axe au-delà des pressions du brouhaha mental. À travers la puissance des éléments, la puissance de Vie m’offre un grand de vent pour faire tomber les vieilles feuilles, cesser de me diluer dans la priorité du service à l’autre. Revenir à l’essence, s’aimer soi sans se fuir, « tel quel », sans exigence d’urgence à être si ou ça. S’offrir le temps de Dieu. 

Aller dans l’information subtile qui nous entoure et nous compose, c’est retrouver la Grâce de l’existence qui nous a été offerte d’être incarné, d’apprendre. 

S’ouvrir au champ Akashique

Entrer dans le Champ Akashique nous ramène à l’Origine. Retrouver à notre rythme la sécurité en soi jusqu’à nous libérer des jeux de rôles que nous acceptons de nous raconter. Invitons-nous dans cet espace immuable et intemporel, retrouver La Source et s’y abreuver, choisir de s’aimer sans superficialité, sans compromis, sans contrepartie à s’imposer. 

Lâcher le service qui croit donner, faire circuler, mais qui en réalité ne pense qu’à soi. Il n’y a rien à chercher, rien à demander. Nous ne sommes plus là pour se servir de la Vie et obtenir d’elle, mais au contraire, se tourner vers elle, écouter son rythme, sa nature, ses cycles, rentrer dans l’information subtile qui nous rappellent à ce que nous sommes en Essence pour l’exprimer comme fondement au service de notre monde. 

Ce sera le thème de l’accompagnement que je vous offre dans la méditation automnale 2023.

MÉDITATION GUIDEE AKASHIQUE

☀ Exploration du juste rythme en soi☀ 

🎧 Cette méditation est un voyage guidé de 30 minutes pour vous permettre de vous réaligner à  votre intuition avec plus de clarté, sortir des dispersions et écouter votre propre tempo.

Je vous invite à écouter cet audio muni d’un casque. 

✨ Si vous avez déjà été initié aux Annales Akashiques, ouvrez-vous à cet espace juste avant l’écoute.

👉 Cliquez ici pour télécharger la méditation

Vous pouvez retrouver en téléchargement libre dans l’Espace Ressource en cliquant ici, toutes les méditations Akashiques que j’ai proposées. 

Je vous souhaite douceur et contemplation dans ce moment présent, en pleine confiance d’être aimé et à votre place, telle que vous êtes ! 

En un seul coeur,

Amandine

Continuez l’exploration de l’Espace Ressources

Podcast

Articles

Méditations

Chaque saison, inspirez-vous ! Recevez une nouvelle Méditation dans votre Boîte Mail

Vous souhaitez explorer la dimension Akashique dans votre quoditien ? Chaque saison, ce n'est pas une newsletter que j'envoie, c'est acte conscient ! Une Méditation Guidée Akashique pour vous accompagner et soutenir  une plus grande harmonie dans votre Vie 🌈